Header image
line decor
  
line decor
 
 
 
 

 

Marie-Galante : "l'île aux 100 moulins"

Située à 43 km au sud-sud-est de Pointe-à-Pitre, la petite île est également surnommée :" l'île aux 100 Moulins" ou "la Galette" pour sa forme plutôt circulaire (15km de diamètre). Son relief culmine à 204 mètres d'altitude au morne Constant et sa superficie est de 158 km². Les trois communes principales sont situées en bordure du littoral :

  • au Nord-Ouest, le bourg de Saint-Louis qui s'ouvre sur la Mer Caraïbe,
  • au Sud-Ouest, le chef-lieu de l'île : Grand-Bourg, et au Sud-Est,
  • sur la côte Atlantique et protégé par une longue barrière de corail, le village de pêcheurs de Capesterre.

 

 

 

Un peu d'histoire...

La civilisation la plus ancienne connue sur le territoire de Marie-Galante fut les Huécoïdes qui furent suivis des Arawaks, et des Caraïbes vers l'an 850. Marie-Galante est la première île de l'archipel Guadeloupéen que Christophe COLOMB atteignit lors de son second voyage. L'explorateur débarqua au lieu dit "Anse Ballet" à Grand-Bourg le 3 novembre 1493 et la baptisa du nom de son vaisseau amiral "Maria-Galanda".Début d'une nouvelle ère pour l'île, qui était dénommée Aïchi par les Caraïbes et Touloukaéra par les Arawaks.

Le Gouverneur HOUEL, organisa le 8 novembre 1648 l'implantation des premiers colons français, une cinquantaine d'hommes, à proximité du lieu dit Vieux-Fort à Saint-Louis. Le 4 septembre 1649, Jacques de BOISSERET rachète l'île à la Compagnie des Isles d'Amérique. En 1653, le peu de colons qui n'avaient pas cédé au découragement face aux rudes conditions de vie furent massacrés par les Caraïbes en représailles de viols commis en Dominique par les marins d'une barge venue de la Martinique. La canne à sucre, vraisemblablement originaire de l'Inde et importée par Christophe COLOMB aux Antilles, fut cultivée en Guadeloupe en vue de son industrialisation à partir de 1654, grâce à des colons expulsés du Brésil qui suscitent la création des premières habitations sucreries, équipées d'un petit moulin à bêtes (manège) pour broyer les cannes.

1660 voit la signature, au château de Basse-Terre, du traité de paix avec les Caraïbes que les Français et les Anglais autorisent à s'installer sur la Dominique et Saint-Vincent. L'île étant "pacifiée", les conditions technologiques et humaines sont réunies pour le développement de l'économie marchande fondée sur l'habitation comme unité de production et sur le travail des esclaves noirs importés d'Afrique.

En 1664, Mme de BOISSERET cède ses droits à la Compagnie des Indes Occidentales. L'île comptait alors ses 4 premiers moulins (moulins à bêtes). En 1665, son fils Monsieur de BOISSERET de TEMERICOURT devient gouverneur. La carte de l'île qu'il établit porte son blason. L'île fut pillée par les Hollandais en juin 1676, puis par les Anglais en 1690 et 1691. Suite à ces différents pillages qui ont conduit à la destruction des moulins, des sucreries et au départ de la population, le repeuplement de l'île fut interdit par le gouverneur général de la Martinique jusqu'en 1696.

 

 

 


 
 
 

 
 
    Un peu d'histoire...
haut de page
  Plan de Marie-Galante  
 
Copyright 2008 KRISTAL'INN COTTAGE CARAÏBES ©, Domaine de PICHERY. Tous droits réservés.